Je me souviens le sentiment de panique lors de ma période jeune fille au pair à Paris, quand des enfants de maternelle ont dessiné des rectangles à la place des poissons, tellement ils étaient habitués aux croustibats et à nourriture industrielle en général.

J’ai moi-même été adepte de la junk food pendant de très longues années et j’en paye les conséquences.

Lors de ma grossesse, je me suis juré que Petit Crapaud saura d’où viennent les aliments et que si un jour il va dessiner des rectangles à la place des poissons ce sera de l’art abstrait.

J’ai commencé par du bio pendant la grossesse, l’allaitement et pour ses petits pots.

                                               WP_20150607_007

Nous avons ensuite découvert la cueillette ! Pour nous c'est la Cueillètte du Tronquoy, à une dizaine de km de chez nous, mais il y en a un peu partout en France! Le principe est simple : on se sert d’un panier ou d’une brouette, à disposition près de la cabane qui fait office d’accueil, on peut demander un couteau ou un sécateur si besoin, on va cueillir ce qu’on a besoin, qui nous fait plaisir et les quantités de notre choix ! 

                                               WP_20150607_008

La première fois à la cueillète, Petit Crapaud avait presque un an, il a « joué » avec la terre, écrasé des framboises avec ses petites mains potelées, gouté les framboises, les oignons verts crus, les tomates fraichement cueillies.

                                               WP_20160525_004

L’année suivante il a eu droit aux fraises, en plus des autres fruits et légumes et depuis nous allons régulièrement nous approvisionner : courgettes, concombres, oignons, ail, tomates, aubergines, fraises, framboises, mures, herbes aromatiques… la liste est longue, mais de mai à novembre la cueillette fait notre bonheur !

Les prix sont à peu près les mêmes que les fruits et légumes premier prix en magasin, mais la qualité est largement supérieure et on a la certitude de la fraicheur !

La cueillette de la semaine!

Pour ceux qui n’ont pas envie de cueillir ils font des « drive » depuis quelques mois ! Et ils collaborent avec des fermiers et apiculteurs des villages voisins pour proposer des œufs, du miel et autres produits de la ruche, des confitures avec les bons fruits de chez eux et aussi des bouteilles de soupe. Sans oublier leurs excellent jus de pommes !

En septembre, dès que les pommes sont mures, le verger est ouvert aussi, on peut y cueillir des pommes, des poires et des  scoubidous prunes. Quelques coings aussi !

Rien n’est bio, mais cultivé de façon responsable, ce qui est très important pour nous !